Mémoire de toi – Mémoire de nous

Merci de partager !

J’ai vécu un jour une expérience toute particulière.

J’ai repris contact avec un amoureux de jadis.

Nous avons changé, c’est vrai, mais pas tant que ça.

Pourtant, il n’y a plus rien de possible entre nous.

D’ailleurs, renouer n’était pas le but de cette rencontre.

Mais ce qui est absolument merveilleux, c’est que notre complicité n’a pas changé et l’affection entre nous a résisté au temps.

Nous savons encore nous surprendre par des remarques audacieuses, des jeux de mots tordants, des opinions iconoclastes.

Nous partageons toujours cet esprit rebelle enclin à décoder la langue de bois des structures qui nous gouvernent.

Et entre nous existe encore un courant très fort d’affection et de tendresse.

Nos yeux, nos mains et nos rires affirmaient bien fort ce que nos choix de vie ont décidé d’écarter.

J’ai eu envie d’immortaliser nos retrouvailles.

 

 

Cette rencontre évoque aussi pour moi cette chanson de Richard Desjardins :

Quand j’aime une fois j’aime pour toujours.

 

 

J’ai marqué d’une croix
La clôture de ta cour,
Je suis rentré chez moi
Par la sortie d’ secours.
Je me suis dit tout bas:
«Non, ce n’est pas mon jour,
Son coeur est un détroit,
Ses yeux un carrefour.»
J’ai pris l’harmonica,
Descendu dans la cour
Et dessous du lilas
J’ai chanté sans détour:
Quand j’aime une fois,
J’aime pour toujours.
Quand j’aime une fois,
J’aime pour toujours.
L’amour est un tournoi
Où tombent tour à tour
Les guerriers maladroits
Noyés dans la bravoure.
Si c’est ce que tu crois,
Si tel est ton discours,
Sois sûre qu’une proie
Deviendra ton vautour.
Alors que fais-tu là,
Enfermée dans ta tour?
Je veux briser les lois
Qui règlent tes amours.
Quand j’aime une fois,
J’aime pour toujours.
Quand j’aime une fois,
J’aime pour toujours.
Tu entendras ma voix
Dans le ciel du faubourg.
J’avancerai vers toi
Avec les yeux d’un sourd.
N’entends-tu pas déjà
Le compte à rebours?
Ouvre ta véranda,
Annonce mon retour.
Je foncerai comme un ours
Aux pattes de velours.
Je veux toucher du doigt
La peau de ton tambour
Quand j’aime une fois,
J’aime pour toujours.
Quand j’aime une fois,
J’aime pour toujours.
Je foncerai comme un ours
Aux pattes de velours.
Je veux toucher du doigt
La peau de ton tambour
Quand j’aime une fois,
J’aime pour toujours.
Quand j’aime une fois,
J’aime pour toujours.

 
Merci de partager !